Qui définit l’âge minimum autorisé pour les DVS?

  Chaque année, plusieurs milliers de nouveaux DVD arrivent sur le marché suisse. Environ 45'000 titres sont disponibles dans le pays. En raison de cette quantité importante, il n’est pas possible qu’un seul comité vérifie tous les films et détermine l’âge minimum autorisé en Suisse. La classification de l’âge minimum autorisé qui apparaît sur les DVD utilisée provient des systèmes de classification reconnus partout dans le monde.

En général, les DVD germanophones sont déjà marqués d’une pastille sur l’emballage indiquant l'âge minimum autorisé à l’importation. Cela correspond aux standards de l'autorégulation volontaire de l'industrie du film (FSK) La FSK est reconnue en Allemagne publiquement depuis longtemps. Plus de 190 agents de contrôle évaluent chaque film et décident si celui-ci pourrait provoquer chez les enfants la peur ou la désorientation.

Contrairement aux DVD germanophones, les importations en provenance des pays francophones et de langue italienne, ne présentent souvent pas de classification quant à l’âge minimum autorisé. Dans ce cas, les membres de l’Association suisse du vidéogramme SVV procèdent eux-mêmes à un classement suivant des directives objectives : Elles sont notées sur le DVD qui porte le label «âge minimum autorisé SVV».

Consommation : devoirs des parents

Il faut supposer de manière réaliste que la limitation d’âge n’est pas toujours considérée avant la consommation. En fin de compte et en règle générale, les films sont consommés à la maison, par exemple avec les frères et sœurs plus âgés. Alors que la remise de films dans le magasin peut être contrôlée au moyen d’une pièce d’identité, la consommation conformément au respect de la limite d’âge à la maison est de la responsabilité des parents. Les classifications sur les DVD permettent aux personnes ayant l’autorité parentale de vérifier si contenu de films est adapté aux enfants.

 

 

Movie Guide

Les grands studios américains, les importateurs et tous les détaillants se sont engagés à respecter strictement la Charte de bonne conduite de protection des mineurs „Movie Guide". La Charte a été signée par plus de 150 entreprises, couvrant ainsi 97 pour cent du marché.