Données du marché de l’Home Entertainment suisse pour 2017:

Passation de relais – la consommation numérique de films gagne du terrain

Pratteln BL, le 27 juillet 2018- La consommation numérique de films a, pour la première fois, pris le pas sur le marché physique ▪ Malgré une croissance continue dans le segment de la consommation numérique de films, le chiffre d’affaires total du marché du home entertainment a, à nouveau, dû laisser des plumes ▪ Le film suisse « Ma Vie de Courgette » grimpe à la deuxième place du hit-parade annuel en Suisse romande ▪ « Rogue One : A Star Wars Story » est la sortie vidéo No. 1 en 2017.

Avec « Rogue One : A Star Wars Story » c’est la deuxième année consécutive qu’un film de l’univers de Star Wars se place en tête du hit-parade des ventes physiques (DVD et Blu-ray confondus). Suivi par « Les Animaux fantastiques » et « Vaiana » à la troisième place. La coproduction suisse « Ma Vie de Courgette », qui a été récompensée par le César 2017 pour le Meilleur film d’animation, a réussi à se hisser en 2017 parmi les trois meilleures ventes en Suisse romande. Un résultat tout à fait respectable dans le hit-parade des dix meilleures ventes, dominé d’habitude par des productions hollywoodiennes.

Croissance totale du marché
Les données actuelles de GfK Entertainment, recueillies sur mandat de l’Association Suisse du Vidéogramme (ASV), montrent que la branche suisse de la vidéo a généré, grâce à la vente et la location de contenus cinématographiques, un chiffre d’affaires total de CHF 180 mio. (après 195 mio. en 2016). Responsable du fléchissement de CHF 15 mio. (7,7%) a été le résultat faible à nouveau des ventes physiques de DVD et disques Blu-ray. Malheureusement, une fin n’est pas encore en vue. 

La consommation numérique de films continue sur sa lancée
Les chiffres d’affaires émanant des demandes numériques en ligne, constituées par la « Transactional Video-on-Demand » (TVOD) et l’« Electronic Sell-Through » (EST), ont augmenté de 16.4% en 2017 pour atteindre CHF 92,5 mio., après CHF 79,5 mio. en 2016 – et ce sans tenir compte des offres d’abonnement de Subscription Video-on-Demand (SVOD). C’est la première fois depuis le début du recueil des données dans le secteur du numérique que les consommatrices et consommateurs suisses ont dépensé plus pour la consommation numérique que pour la consommation physique. Au cours des cinq dernières années, ce chiffre d’affaires a ainsi doublé. Que ce soit depuis son canapé ou en route, le fait de commander son film préféré par simple pression sur un bouton est désormais en vogue.
Représentant une part de 51,5% ou CHF 92,5 mio. du chiffre d’affaires total de CHF 180 mio., les offres numériques en ligne d’achat et de location atteignent ainsi un nouveau record.

Les DVD et les Blu-ray ont contribué pour la première fois pour moins de la moitié au chiffre d’affaires total
En 2017, le marché de la vente de DVD et Blu-ray a chuté de 24,3% - une baisse sans précédent – atteignant un chiffre d’affaires de CHF 87,3 mio. Néanmoins, les formats physiques – exprimés en chiffre d’affaires - continuent de dominer. En effet, on observe une continuation du changement de format au sein du marché de la vente. Les chiffres d’affaires des DVD ont chuté de 26,3% (de CHF 77,3 mio. à CHF 57,3 mio.) et, pour la même période, les Blu-ray de 20,3% (de CHF 38 mio. à CHF 30,3 mio). Un DVD coûtait aux consommateurs en moyenne CHF 17.79 (-1,6%) et un Blu-ray CHF 20,69 (-2,9%).

Contact médias:
Association Suisse du Vidéogramme
Netzibodenstrasse 23B
CH-4133 Pratteln
Tél.: 061 816 94 97

Patrick Schaumlechner
Attaché de presse
Numéro de téléphone direct: 041 757 57 60
e-mail: patrick.schaumlechner(at)svv-video.ch


Données du marché de l’Home Entertainment suisse pour 2016:

Les films suisses «Heidi» et «Une Cloche pour Ursli» font fureur
La consommation numérique de films continue de gagner du terrain

Pratteln BL, le 08 juin 2017- le recul du chiffre d’affaires dans le marché de l’Home Entertainment récupère ▪ la consommation numérique de film continue à être appréciée ▪ les formats physiques génèrent 60 pourcent du chiffre d’affaires total ▪ «Star Wars: Episode VII – Le Réveil de la Force» est la meilleure sortie vidéo en 2016

Le premier épisode de la troisième trilogie de Star Wars «Star Wars: Episode VII – Le Réveil de la Force» a réussi à se hisser en  2016 en tête des meilleures ventes physiques (DVD et Blu-ray), suivi par les dernières aventures du célèbre agent spécial «James Bond 007 – Spectre». Avec «Une Cloche pour Ursli» en troisième position et «Heidi» au quatrième rang, deux productions suisses se placent ainsi parmi les 10 meilleures ventes en 2016 – un classement réservé d’habitude aux blockbusters hollywoodiens. L’année dernière, environ 20% du chiffre d’affaires total a été généré par les séries télévisées. «Game of Thrones – Saison 5» fut tant en Suisse alémanique qu’en Suisse romande la série télévisée la plus demandée et s’est placée en tant que seule production télévisée dans le hit-parade des 10 meilleures ventes annuelles.  

Evolution générale du marché
Les données actuelles émanant de GfK Entertainment, recueillies pour le compte de l’Association Suisse du Vidéogramme (ASV), démontrent que la branche suisse de la vidéo a généré en 2016 un chiffre d’affaires total de CHF 195 mio. (après CHF 209 mio. en 2015) grâce à la vente et la location de contenus cinématographiques. Enregistrant une baisse du chiffre d’affaires à hauteur de CHF 14 mio. (6,8%), la valeur la plus basse des cinq dernières années a ainsi été atteinte, tout en tenant compte du fait qu’une rapide stagnation de cette baisse soit prévisible. En outre, la force du franc suisse a lui aussi pesé sur le résultat total de 2016. De plus, les grands événements qu’ont été le Championnat d’Europe de football et les Jeux Olympiques ont concurrencé l’offre de films et séries en vidéo pendant plusieurs semaines.  

4K UHD-Blu-ray avec des taux de croissance dynamiques
Le lancement réussi du format high-end «4K UHD-Blu-ray» laisse prévoir un renforcement du marché physique de la vente. En effet, actuellement, plus de 100 différents titres en 4K-UHD-Blu-ray sont déjà disponibles. Le succès de cette innovation devient évident lorsque l’on prend en compte, qu’en décembre dernier seulement, un quart (25%) de tous les 4K-UHD-Blu-rays ont été écoulés.

Les DVD et Blu-ray contribuent à hauteur de 60 pourcent au chiffre d’affaires total
Le chiffre d’affaires de CHF 115,4 mio. comprenant les DVD et Blu-ray a reculé de 15,6% en 2016. Si on jette un regard sur l’année 2012 qui avait enregistré un chiffre d’affaires de CHF 238 mio., les recettes ont ainsi baissé de moitié au cours des cinq dernières années. Toutefois, les formats physiques – exprimés en chiffre d’affaires – continuent de dominer aujourd’hui. Au sein du marché de la vente, on peut observer une continuation du changement de format. Les chiffres d’affaires générés par les DVD ont baissé de CHF 93,8 mio. (17,5%) à CHF 77,3 mio. et ceux réalisés par les Blu-ray durant la même période de CHF 42,8 mio. (11,2%) à CHF 38 mio. Bien que les consommateurs aient pu profiter de prix très concourrentiels, il n’a pas été possible de stopper le recul des ventes des supports audiovisuels. Tout de même, le recul des ventes de DVD n’est «que» de moins 16,1% et ainsi le meilleur des trois dernières années. Alors que le chiffre d’affaires en 2011 était encore imputé pour 81% au marché du DVD et pour 19% à celui du Blu-ray, cinq ans plus tard cette proportion donne 67% au DVD et 33% au Blu-ray. Les supports audiovisuels physiques continuent de revêtir une grande importance ; en effet, sur 10 francs suisses, 6 proviennent de la vente des galettes numériques DVD et Blu-ray.

La consommation numérique de films gagne sans limite du terrain
Les recettes générées par les demandes en ligne, constituée par la «Transactional Video-on-Demand» (TVOD) et l’«Electronic Sell-Through» (EST), ont progressé de 9.9% pour atteindre CHF 79,5 mio., après CHF 72,4 mio. en 2015 – et ce sans prendre en considération les offres d'abonnement Subscription Video-on-Demand (SVOD). Depuis le commencement de la récolte des données du marché numérique en 2011, le chiffre d’affaires a ainsi plus que triplé. Confortablement installé sur son canapé, la possibilité de télécharger son film préféré par une simple pression de touche s’inscrit dans la tendance. L’année dernière, les consommateurs ont porté leur dévolu sur le film «Fack ju Göthe 2».
Les offres d’achat et de location en ligne ont ainsi atteint, avec une part de 40,8% ou CHF 79,5 mio. du chiffre d’affaires total de CHF 194 mio., un nouveau record. Les choses auraient pu se passer encore mieux si les prestataires de programmes les plus importants tels que Swisscom/Teleclub ou alors UPC permettaient enfin à leurs clients l’achat numérique de contenus cinématographiques.

Contact médias:
Association Suisse du Vidéogramme
Netzibodenstrasse 23B
CH-4133 Pratteln
Tél.: 061 816 94 97

Patrick Schaumlechner
Attaché de presse
Numéro de téléphone direct: 041 757 57 60
e-mail: patrick.schaumlechner(at)svv-video.ch


Données du marché de l’home entertainment en Suisse pour 2015:

Le marché de l’home entertainment présente un résultat solide

Pratteln BL, le 08. avril 2016 – La vidéo transactionnelle à la demande (TVOD) et la vente électronique (EST) enregistrent de nouveaux records ▪ Les formats physiques continuent leur domination ▪ «Le Hobbit – La Bataille des cinq Armées» est la vente phare de l’année

En se basant sur les données actuelles de GFK Entertainment, qui ont été recueillies sur mandat de l’Association Suisse du Vidéogramme (ASV), la branche suisse de la vidéo a généré un chiffre d’affaires total de CHF 209 mio. (après CHF 227.4 mio. en 2014), calculé sur les prix consommateurs, grâce à la vente et la location de contenus cinématographiques. Ceci correspond à une baisse du chiffre d’affaires de CHF 17.4 mio. ou 8.1 pourcent. En considérant le renforcement du franc suisse, après la suppression du cours plancher de CHF 1.20 pour un Euro par la Banque Nationale Suisse, ceci est un succès d’estime.

Les téléchargements numériques en ligne, comprenant «la vidéo transactionnelle à la demande (TVOD)» et «la vente électronique (EST)» ont considérablement contribué à une consolidation. Le chiffre d’affaires numérique généré par les contenus cinématographiques a atteint avec CHF 72.4 mio. (après CHF 55.2 mio. en 2014) un nouveau record et ceci sans prendre en considération les offres d’abonnement pour la vidéo à la demande. Depuis le début de la collecte des données dans le marché numérique en 2011, le chiffre d’affaires a plus que triplé. En considérant seulement la période concernée de 2015, on a enregistré une hausse de pas moins de 31,1 pourcent.

Le chiffre d’affaires généré par la vente physique de DVD et Blu-rays qui a atteint CHF 136,6 mio. en 2015 a quant à lui enregistré une baisse à deux chiffres et ce pour la cinquième fois consécutive pour atteindre 20.7 pourcent. Au cours des cinq dernières années, le chiffre d’affaires s’est ainsi réduit de mo-itié. Malgré cela, les formats physiques ont continué de dominer, si l’on considère les chiffres d’affaires réalisés. Il n’en demeure pas moins que ce résultat prouve que la demande de la part des consommateurs pour les DVD et Blu-rays a s’est étonnement fortement refroidie au cours des dernières années. Car, tout comme pour le chiffre d’affaires, le nombre des unités écoulées s’est également réduit de moitié par rapport à 2011. La réduction des points de vente ainsi que celle des surfaces de vente ont également joué leur rôle dans cet état de fait.

Au sein du marché de la vente, le chiffre d’affaires concernant les DVD a reculé de -23.8 pourcent, passant de CHF 123.1 mio. à CHF 93.8 mio. et celui du Blu-ray, pour la même période, de CHF 49.2 mio. à CHF 42.8 mio. équivalent à -12.9 pourcent. Le nombre des DVD écoulées a reculé de -20.9 pourcent par rapport à 2014 alors que les Blu-ray, équipés d’une qualité d’image et de son considérablement supérieure au DVD, n’ont enregistré qu’une perte à un chiffre se montant à -8.5 pourcent, restant de ce fait un important pilier dans le secteur des ventes physiques.

Au total, 34,6 pourcent ou CHF 72,4 mio. du chiffre d’affaires total du marché totalisant CHF 209 mio. reviennent aux achats en ligne et aux offres de location en ligne. Ainsi, cette part du chiffre d’affaires de ces offres numériques en ligne a atteint 24,2 pourcent en 2014 (CHF 55,2 mio. chiffre d’affaires nu-mérique), enregistrant ainsi une augmentation de dix pourcent au cours de ces dernières années. Néanmoins, environ six francs sur dix (65%) ont continué à être générés par la vente des galettes numériques classique que sont le DVD et le Blu-ray.

Le dernier volet de la trilogie des Hobbit „Le Hobbit – La Bataille des cinq Armées“ a réussi, en 2015, à se hisser au premier rang du hit-parade des ventes physiques (DVD et Blu-ray). Celui-ci est suivi par le septième volet de la franchise Fast & Furious „Fast & Furious 7“ en seconde position et, à la troisième place, par „Les Minions“. Avec „Hunger Games – La Révolte Partie 1“, et „Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?“, ce sont deux films (3 films en 2014) qui se sont placés dans les dix meilleures ventes suisses de l’année et qui ne sont pas commercialisés par les studios hollywoodiens.

Contact médias:
Association Suisse du Vidéogramme
Netzibodenstrasse 23B
CH-4133 Pratteln
Tél.: 061 816 94 97
Patrick Schaumlechner
Attaché de presse
Numéro de téléphone direct: 041 757 57 60
e-mail: patrick.schaumlechner(at)svv-video.ch


Données du marché suisse de l’Home Entertainment pour 2014:

Le marché suisse du divertissement en pleine mutation.

Pratteln BL, le 07 mai 2015 – Les formats physiques continuent de prédominer ▪ Un quart du chiffre d’affaires total revient à la video on demand (VoD) et à l‘electronic sell-through (EST) ▪ „La Reine des Neiges“ est le produit phare du hit-parade des ventes

En 2014, le chiffre d’affaires réalisé grâce aux DVD et Blu-ray physiques a enregistré un recul à deux chiffres, soit 18.9 pourcent, et ce pour la quatrième année consécutive. Malgré la tendance en constante évolution vers une consommation numérique du film via la video-on-demand (VOD) et le download-to-own (DTO/EST), les formats physiques continuent de prédominer – tout du moins en ce qui concerne le chiffre d’affaires. Comme le prouvent les données actuelles émanant de GFK Entertainment, lesquelles sont collectées sur mandat de l’Association Suisse du Vidéo-gramme (ASV), un chiffre d’affaires total réunissant les chiffres des ventes et des locations de contenus cinématographiques s’élevant à CHF 227.4 mio. (après CHF 258.6 mio. en 2013) a pu être réalisé, calculé sur les dépenses des consommateurs. Ceci correspond à un recul du chiffre d’affaires d’environ CHF 31.2 mio. ou 12.1 pourcent.

La croissance des demandes numériques en ligne, composée de la „video on demand“ (TVOD) et de l’electronic sell-through (EST) – sans offre d’abonnement ou SVOD – réussi une nouvelle performance grâce à un chiffre d’affaires en constante croissance de 19.6 pourcent pour atteindre CHF 55.2 mio. (après CHF 46.1 mio. en 2013) et souligne le changement des besoins de consommation donnant sa préférence aux contenus numériques. Chaque quatrième franc a ainsi été généré par le biais des offres numériques. Au sein du marché de la vente, les chiffres d’affaires réalisés avec les supports audiovisuels physiques sont en baisse : le DVD est passé de CHF 155.7 mio. à CHF 123.1 moi. (- 21 pourcent) et, dans la même période, le Blu-ray de CHF 56.7 mio.à CHF 49.2 mio. (-13.4 pourcent). Les ventes du DVD ont quant à elles reculé de -20.4 pourcent par rapport à 2013, alors que celles du Blu-ray, présentant une qualité supérieure en image et en son, perdent du terrain de façon plus modérée en accusant un recul de 9.6 pourcent ; ce support continue ainsi à constituer un support important dans le marché physique.

Malgré cela, ces résultats ne sauraient cacher le fait que la demande des consommateurs pour des DVD et des Blu-ray s’est quelque peu refroidie au cours de ces dernières années. En conséquence, la vente des „galettes numériques“ n’a pas atteint la limite des 10 millions en 2014, ce qui n’était pas arrivé depuis plus d’une décennie. Les raisons des reculs au niveau des ventes et des chiffres d’affaires dans le marché physique sont indubitablement complexes. D’une part, on peut mentionner la disparition de points de vente et la réduction des surfaces de vente; d’autre part, il faut se rendre à l’évidence que la location numérique (video-on-demand) ou l’achat numérique (electronic-sell-through), qui se font indépendamment des heures d’ouverture et au moyen d’un simple clic, trouvent un accueil de plus en plus favorables chez les consommateurs suisses. En outre, le commerce numérique continuera sur sa lancée grâce à l’élargissement des offres d’abonnement SVOD (subscription-video-on-demand).

Cependant, le développement du commerce numérique continue d‘être entravé en trop grande mesure par les offres illicites et un cadre légal de loin insuffisant. Patrick Schaumlechner, vice-président de l’ASV: „Seules les offres légales permettent aux interprètes et à toutes les personnes impliquées dans une oeuvre cinématographique ainsi qu’aux détenteurs de droits d’accéder aux revenus qu’ils leur sont dus et d’assurer ainsi leur propre pérénité ; c’est la raison pour laquelle celles-ci doivent être mises en avant et protégées de la concurrence déloyale. Les voies de recours datant de l’ère pré-internet sont ainsi depuis longtemps inefficaces et doivent impérativement être adaptées à la situation actuelle.

En 2014, c’est le dernier film d’animation de Disney „La Reine des Neiges“ qui a réussi à se placer en tête du hit-parade des ventes physiques (DVD et Blu-ray). Viennent ensuite le deuxième volet de la trilogie des Hobbit „Hobbit: la Désolation de Smaug“ et un autre deuxième volet, celui de la trilogie de Hunger Games „L’Embrasement “. Avec „L‘Embrasement“, „Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu“ et „Un Prof pas comme les autres“, ce sont trois films qui se sont placés dans le hit-parade annuel des dix meilleures ventes et qui n’ont pas été commercialisés par des studios hollywoodiens en Suisse.


Contact médias
Schweizerischer Video-Verband Netzibodenstrasse 23B CH-4133 Pratteln
Tél.: 061 816 94 97
Patrick Schaumlechner
Attaché de presse
No de téléphone direct : 041 757 57 60
Email: patrick.schaumlechner(at)svv-video.ch

Télécharger le communiqué du marché 2014

Télécharger les données du marché total 2011-2014


Données du marché suisse de l’Home Entertainment pour 2013:

La branche suisse du home entertainment parvient à freiner la baisse de son chiffre d’affaires grâce à une nouvelle et sensible progression du marché numérique.

Pratteln BL, le 19 mai 2014 – Le chiffre d’affaires du format Blu-ray stagne pour la première fois depuis son lancement sur le marché ▪ Un cinquième du chiffre d’affaires total a été réalisé par la vidéo à la demande (VoD) et la vente électronique (EST) ▪ „James Bond 007 – Skyfall“ a été la meilleure vente en 2013 ▪ Des bases d’évaluation élargies présentent un chiffre d’affaires total atteignant CHF 258.6 mio.

Même avant la traditionnelle forte demande pour des produits physiques de divertissement lors des fêtes de fin d’année, de nombreux facteurs indiquaient déjà que le chiffre d’affaires de 2012 ne pourrait être égalé. Pour la première fois depuis son lancement en 2006, le format Blu-ray montre une stagnation et le DVD, quant à lui, enregistre pour la troisième année consécutive un recul à deux chiffres, tant au niveau du chiffre d’affaires que du nombre d’unités écoulées. En se basant sur les données actuelles récoltées par les soins de Media Control GFK International sur mandat de l’Association Suisse du Vidéogramme (ASV), la vente et la location de contenus cinématographiques ont réalisé un chiffre d’affaires total s’élevant à CHF 258.6 mio. (contre CHF 275.3 mio. en 2012). Ceci correspond à un recul du chiffre d’affaires d‘environ CHF 16.7 mio. ou 6.1 pourcent.

La croissance via les importations numériques en ligne, constituées par la vidéo à la demande (TVOD) et la vente électronique (EST), voit son chiffre d’affaires augmenter de 25.6 pourcent, réalisant ainsi un nouveau record, culminant à CHF 46.1 mio. contre CHF 36.7 mio. en 2012. Ceci reflète bien une demande en constante croissance pour des contenus cinématographiques numériques. Ainsi, chaque cinquième franc est désormais réalisé par le biais d’offres à contenu numérique. Bien que les DVD traditionnels accusent une nette baisse de leur chiffre d’affaires par rapport à l’exercice précédent, passant à CHF 155.7 mio. après avoir réalisé CHF 181.8 mio. en 2012 (ce qui équivaut à une baisse de 14.4 pourcent), leur recul a pu être freiné de manière sensible grâce au format haute définition „Blu-ray“ qui lui réalise un chiffre d’affaires de CHF 56.7 mio., équivalent assez précisément à celui de 2012. Les raisons principales de ce recul du chiffre d’affaires dans le marché physique sont attribuées d’une part à la perte de canaux de distribution et au rétrécissement des surfaces de vente dévolues aux DVD et aux Blu-rays et, d’autre part, à la constance d’un franc suisse fort et le confort qu’offre la consommation numérique.

Enregistrant un débit de 10.48 mio. d’unités (contre 12.0 mio. en 2012), la demande de produits médias physiques a reculé de 12.7 pourcent. Toutefois, l’engouement pour les produits physiques continue sa domination du marché en possédant environ 82.2 pourcent. La part revenant aux contenus numériques constitue ainsi 17.8 pourcent contre 13.3 pourcent en 2012. Avec le lancement imminent de nouveaux lecteurs sur le marché numérique ainsi que l’introduction de nouveaux modèles d’affaires, on peut dire aujourd’hui déjà que le marché numérique verra sa croissance augmenter. Toutefois, l’évolution du marché numérique est entravée d’une part par les offres illégales et, d’autre part, par un cadre légal largement insuffisant. Patrick Schaumlechner, vice-président de l‘ASV: „Seules les offres légales aident les actrices et les acteurs et toutes les parties intéressées à un film, ainsi que les détenteurs de droits, à accéder aux revenus qu’ils méritent dans la mesure où ceux-ci sont mis au premier plan et protégés de la concurrence illégale. Les recours émanant de la période précédant l’ère internet sont ainsi inéligibles et doivent impérativement être modernisés. Si les milieux politiques désirent réellement promouvoir le cinéma suisse de manière sérieuse, il est certain qu’ils ne peuvent plus continuer à fermer les yeux devant cet état de fait.“

En 2013, „Skyfall – James Bond 007“ a distancé tous les autres titres dans le marché de vente physique. En deuxième position, on trouve le premier volet du Hobbit - „Un Voyage inattendu" de Peter Jackson, suivi par „Django Unchained“ au troisième rang.

Contact médias :
Association Suisse du Vidéogramme Netzibodenstrasse 23B CH-4133 Pratteln Tél.: 061 816 94 97
Patrick Schaumlechner, Attaché de presse
Numéro de téléphone direct : 041 757 57 60

Télécharger le communiqué du marché 2013

Télécharger les données du marché total 2011-2013

 


Données du marché suisse de l’Home Entertainment pour 2012:

Le marché de la vente à un haut niveau grâce aux croissances significatives des marchés du Blu-ray et du numérique.

Pratteln BL, le 8 juillet 2013 - „Intouchables“ décroche sans peine la place d’honneur des meilleures ventes en 2012. La Video on Demand (VOD), l‘Electronic Sell-Through (EST) et le chiffre d’affaires en constante croissance du Blu-ray constituent les deux ressorts positifs du chiffre d’affaires total qui atteint CHF 248,3 mio. Le DVD, quant à lui, continue de perdre du terrain, tant sur le plan des unités écoulées que du chiffre d’affaires.

En faisant référence aux données actuelles émanant de Media Control GFK International, le recul du chiffre d’affaires réalisé par la branche de l’Home Entertainment en Suisse pour 2012 se monte à CHF 30 mio. environ, soit 10.8 pourcent. Certes, le marché du numérique a augmenté de manière significative par rapport à 2011, passant de CHF 23 mio. à plus de CHF 36 mio., ce qui équivaut à 59.4%. Toutefois, cette augmentation de plus de CHF 13 mio. ne suffit pas à compenser le nouveau recul du chiffre d’affaires du commerce physique traditionnel, plafonnant à CHF 44 mio.

Au sein du marché de la vente de vidéos, le transfert des formats passant du DVD à celui de la haute définition „Blu-ray“ et aux systèmes en ligne „Video on Demand“ (VoD) et Electronic Sell-Through (EST) continue sa pro-gression. Alors que le chiffre d’affaires des ventes de DVD a chuté de -23,0 pourcent pour atteindre CHF 159,4 mio. (après CHF 206,9 mio. en 2011), les recettes émanant aussi bien des ventes de Blu-ray (+7,6 pourcent, correspondant à CHF 52,2 mio. après CHF 48,5 mio. en 2011) que de l’utilisation des systèmes VoD et de EST (enregistrant une hausse de 59.4 pourcent pour atteindre CHF 36 mio.) continuent sur leur lancée prometteuse. Ainsi, le marché du numérique atteint une part équivalant à 14,8 pourcent du chiffre d’affaires total. L’évolution actuelle démontre qu’un nombre croissant de consommateurs, malgré l’existence d’offres numériques douteuses, sont prêts à payer pour des contenus de bonne qualité disponibles sur les plateformes légales. Afin que cette tendance positive puisse se poursuivre, il faut absolument que des conditions-cadres légales obligatoires soient créées, protégeant la propriété intellectuelle et ce également dans le monde du numérique. Ainsi, l’industrie met tout en œuvre dans le but d’interdire les téléchargements illégaux et, de ce fait, renforcer le marché légal.

Le président de l’ASV, Franz Woodtli (Rainbow Home Entertainment), commente cette évolution ainsi: „Malgré l’enthousiasme émanant de la progression du VoD, l’industrie et le commerce de détail ne devraient pas perdre de vue que, en 2011, pas moins de 85 pourcent du chiffre d’affaires total de la branche provenait de la vente de produits physiques (DVD et Blu-ray) et quasiment 50 pourcent des chiffres d’affaires physiques résultaient d’achats spontanés“. Le vice-président de l’ASV, Patrick Schaumlechner (Impuls Home Entertainment), ajoute: „L’industrie et le commerce de détail devraient, ensemble, mettre tout en œuvre dans le but de continuer à renforcer l’histoire à succès du marché physique malgré la croissance du numérique, et, précisément pour cette raison, faire en sorte que les produits soient mis à la disposition des clients là où ils font leurs achats quotidiens, que ce soit sur les points de vente ou en ligne“.

La célèbre comédie „Intouchables “ a réussi à décrocher la première place, tant en Suisse romande qu’en Suisse alémanique, des meilleures ventes physiques en 2012. Viennent ensuite le quatrième volet du film d’animation Ice Age („Ice Age 4“) ainsi que le film de vampire-romantique „Breaking Dawn – Révélation 1ère partie“.

Association Suisse du Vidéogramme
Patrick Schaumlechner
Attaché de presse

Télécharger le communiqué du marché 2012

Télécharger les données du marché total 2009-2009


Données émanant du marché suisse de la vidéo pour 2011:

La piraterie et un franc suisse fort grèvent la branche du home entertainment en Suisse. La popularité de la haute définition format Blu-ray ne cesse d’augmenter.

Pratteln BL, le 10 avril 2012 - „Harry Potter et les Reliques de la Mort 1“ se place au premier rang du hit-parade des ventes pour 2011. Les ventes de Blu-ray augmentent significativement de 45.6 pourcent. Le DVD accuse un recul tant du point de vue du chiffre d’affaires que des unités écoulées. Les téléchargements illégaux et les achats effectués à l’étranger grèvent le chiffre d’affaires total pour 2011.

En se basant sur les données actuelles recueillies par Media Control GFK International, la branche suisse du home entertainment a enregistré un recul tant du point de vue du chiffre d’affaires que des unités écoulées en 2011. En considérant les 12.86 millions de disques DVD et Blu-ray vendus, les chiffres ont baissé de 8.8 pourcent par rapport aux 14.1 millions écoulés en 2010 (N.B. – par opposition, la quantité des marchandises importées a augmenté de plus de 14% par rapport à 2010).

La cause de cet important recul a été avant tout la faible demande de la part des consommateurs pour les titres de catalogue. A l’opposé, on a constaté une demande très stable pour les nouveautés qui a enregistré un recul de 2.3 pourcent seulement. Avec ses 268.9 millions de francs de chiffre d’affaires (2010: 309.5 mio.), le marché suisse de la vidéo a ainsi perdu 13.1 pourcent avec la vente de programmes enregistrés sur les formats DVD et Blu-ray. En raison d’un franc suisse fort et dans le but de contrer les achats effectués à l’étranger, les prix ont ainsi été revus à la baisse (-4.7%); ceci a eu pour conséquence une baisse du chiffre d’affaires réalisé sur toute l’année.

Le nombre d’unités de disques Blu-ray écoulé a quant à lui enregistré une hausse significative de 45.6 pourcent, passant de 1.3 mio. en 2010 à 1.92 mio. en 2011. Ainsi, plus d’un programme enregistré vendu sur six était un disque Blu-ray. Le chiffre d’affaires des films en format haute définition a augmenté de 32.7 pourcent pour atteindre 51.0 millions de francs (2010: 38.4 mio.) et a ainsi généré presque un cinquième (19%) du chiffre d’affaires total du marché de la vente. En considérant les nouveautés, le Blu-ray a même enregistré une part atteignant le quart du résultat total – et la tendance est en hausse.

Alors que les affaires avec les formats succédant au DVD progressent de manière très satisfaisante tant du point de vue du chiffre d’affaires que du nombre d’unités écoulées, le marché du DVD, quant à lui, stagne en enregistrant 10.94 mio. d’unités vendues (2010  12.8 mio.), se tenant ainsi encore tout juste au-dessus du seuil des 10 millions d’unités. Les ventes montrent des signes de faiblesse particulièrement dans le domaine du catalogue, auquel reviennent les deux tiers des 1.86 mio. d’unités vendues en moins. Le chiffre d’affaires généré par le DVD s’élève ainsi à 217.9 mio. de francs avec un prix moyen inférieur de -6.0 pourcent, enregistrant ainsi une baisse de -19.6 pourcent par rapport au résultat de 2010 qui s’élevait à 271.0 mio. de francs.

Considéré selon les différentes régions linguistiques, le chiffre d’affaires a évolué très différemment au cours de l’exercice 2011: les consommateurs suisses allemands ont dépensé 177.7 mio. de francs pour leur divertissement chez eux (2010  201.5 mio.). En Suisse romande, le chiffre d’affaires réalisé par le commerce de détail a atteint 84.6 mio. de francs (2010  100.7 mio.), alors qu’au Tessin le résultat a plafonné à 6.6 mio. de francs (2010 : 7.4 mio.).

L’année dernière ne fut pas uniquement ardue pour la branche du home entertainment, mais pour l’ensemble du marché de détail en Suisse. „Il ne s’agit pas de jouer à la politique de l’autruche uniquement parce que le marché physique est en recul. Le prochain tour est le plus important et c’est sur cela que nous devons nous concentrer. D’une part afin d’obtenir les bonnes grâces des clients en continuant de leur proposer des produits et offres attrayants et, d’autre part, en vue de continuer de développer la distribution numérique. Pour ce faire, il faudra mettre sur pied les conditions-cadres obligatoires visant à protéger la propriété intellectuelle. En effet, la croissance de modèles d’affaires plus légaux continue à être minée par la multitude des offres illégales existantes“, déclare Patrick Schaumlechner, vice-président et attaché de presse de l’Association suisse du Vidéogramme.

Les conséquences négatives de ces modèles d’affaires parasites ne se fait pas seulement sentir dans l’ensemble de la branche du home entertainment, mais également chez les exploitants de salles de cinéma. Le cinéma est un patrimoine culturel et on se doit de le protéger!

Association Suisse du Vidéogramme (ASV)
Patrick Schaumlechner, Porte-Parole Presse

Ci-après les hit-parades des 10 meilleures ventes selon les régions linguistiques:

Top 10 Suisse alémanique 2011 (Position, Titre, Sortie, Distributeur, Label)
1, Harry Potter und die Heiligtümer des Todes 1, 13.04.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
2, Pirates of the Caribbean - Fremde Gezeiten, 08.09.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
3, Hangover 2, 02.12.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
4, Fast & Furious 5, 01.09.2011    Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
5, The Expendables, 27.01.2011, Impuls Home Entertainment, Splendid Entertainment
6, Rapunzel - Neu verföhnt, 30.03.2011, Walt Disney Studios HE    WaltDisney
7, Harry Potter und die Heiligtümer des Todes 2, 18.11.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
8, Kokowääh, 19.08.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
9, Ich - Einfach unverbesserlich, 03.02.2011, Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
10, Stichtag - Schluss mit gemütlich, 04.03.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video

Top 10 Suisse romande 2011 (Position, Titre, Sortie, Distributeur, Label)
1, Harry Potter et les reliques de la mort - Partie 1, 08.04.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
2, Harry Potter et les reliques de la mort - Partie 2, 16.11.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
3, Moi, moche et méchant, 03.02.2011, Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
4, Pirates des Caraïbes: La fontaine de jouvence, 08.09.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
5, Raiponce, 10.03.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
6, Rien à déclarer, 15.06.2011, Dinifan S.A., Pathé Films
7, Cars 2, 27.10.201 1, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
8, Inception, 03.12.2010, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
9, Fast & Furious 5, 27.09.2011, Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
10, Rio, 24.08.2011, Twentieth Century Fox HE, TCFHE

Top 10 Tessin 2011 (Position, Titre, Sortie, Distributeur, Label)
1, Harry Potter e i doni della morte - Parte 1, 08.04.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
2, Cars 2, 27.10.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
3, Harry Potter e i doni della morte - Parte 2, 15.11.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
4, Pirati dei Caraibi - Oltre i confini del mare, 01.09.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
5, Fast & Furious 5, 01.09.2011, Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
6, Rapunzel, 10.03.2011, Walt Disney Studios HE, WaltDisney
7, Rio, 05.10.2011, Twentieth Century Fox HE, TCFHE
8, Cattivissimo me, 03.02.2011, Universal Pictures Switzerland, Universal Pictures Video
9, Inception, 27.01.2011, Warner Bros. (Transatlantic) Inc., Warner Home Video
10, Michael Jackson's This Is It, 25.02.2010, 3.6.9. Club Plus SA Distribution, Sony Pictures HE


Le marché suisse de la vidéo en dessous du niveau de l’année précédente

Pratteln BL, le 7 septembre 2011 - Malgré une nouvelle hausse importante des ventes des disques Blu-ray, le marché de la vente a accusé une forte baisse de ses ventes et de son chiffre d’affaires au cours du premier semestre 2011.

Au vu des chiffres de Media Control Suisse pour le premier semestre de cette année, le chiffre d’affaires du marché de la vente a enregistré une perte de 19,9 mio. (-13,8%) pour se retrouver à 124,1 mio. de francs suisses (144 mio. en 2010). Cette tendance négative trouve sa source d’une part dans le fait que des blockbusters de 2010 tels que „Avatar“ ou „Twilight“ ont fait défaut au cours de ce premier semestre et, d’autre part, que le temps très clément n’a pas incité les consommateurs à acheter des DVD ou des disques Blu-ray.

Les ventes de DVD et Blu-ray ayant plafonné à 5,8 mio. d’unités, le chiffre d’affaires correspondant a donc reculé de 11,8 pourcent. Le prix moyen des deux formats (DVD/Blu-ray) a quant à lui baissé de CHF 21.75 à CHF 21.25 sur l’ensemble du territoire. Le chiffre d’affaires du Blu-ray a progressé de 25,2 pourcent pour atteindre 20,5 mio. de francs, ce qui signifie qu’entre-temps chaque sixième franc est dorénavant généré par la vente de disques Blu-ray. Les ventes de disques Blu-ray ont ainsi progressé de pas moins de 40,3 pourcent pour atteindre 765‘000 unités. D’autre part, ceci a eu pour conséquence que le chiffre d’affaires des ventes de DVD a fortement reculé, passant de 127,7 mio. de francs à 103,6 mio. de francs, ce qui correspond à une baisse de 18.9 pourcent. Les ventes de 5,8 mio. d’unités au cours du premier semestre se répartissent comme suit: 5,1 mio. pour les DVD (86,9%) et 0,76 mio. pour les disques Blu-ray (13,1%).

Le titre ayant enregistré les plus fortes ventes au cours de ce premier semestre est l’avant-dernier volet de la série Harry Potter „Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 1“, suivi du film d’action „The Expendables“ et le film d’animation „Moi, moche et méchant“.

Malgré la tendance négative du marché au cours du semestre écoulé, nous restons optimistes dans le fait que la branche de l’Home Entertainment récupérera lors du deuxième semestre de cette année. Les prochaines sorties annoncées de titres porteurs en sont la meilleure preuve.


La branche de l’home entertainment défie la crise

Pratteln BL, 7 février 2011 – Après son succès planétaire au cinéma, „AVATAR“ de James Cameron a également cartonné en DVD et Blu-ray l’année dernière. En outre, la branche de l’home entertainment a réussi à égaliser les chiffres de vente élevés réalisés en 2009. Ceci grâce aux blockbusters tels que „Inglourious Basterds“ „2012“, „Very Bad Trip (The Hangover)“ et à la saga „Twilight“.

Grâce aux 14.1 millions de disques DVD et Blu-ray écoulés en Suisse au cours de l’année 2010, la branche de l’home entertainment a réussi à maintenir le résultat de l’année précédente et ce malgré la crise économique. Les films à succès „Avatar“, „Inglourious Basterds“, „Inception“, „2012“ et „Very Bad Trip (The Hangover)“ occupent les places d’honneur dans les hit-parades des trois régions linguistiques de notre pays. Malgré une nouvelle érosion des prix subie par les supports audiovisuels, le recul du chiffre d’affaires du marché de l’home entertainment s’est limité à un déficit de 1.9 pourcent, équivalant à 6 millions de francs suisses.

„Les DVD et les disques Blu-rays sont des médias intéressants et avantageux“, déclare Patrick Schaumlechner, vice-président et porte-parole de l’Association suisse du Vidéogramme. „Le produit est facile à manier et offre un divertissement de bon niveau à toute la famille. C’est la raison pour laquelle la demande se maintient à un haut niveau.“
La nouvelle érosion des prix de vente a ainsi empêché un nouveau résultat record: un DVD a baissé en moyenne de 59 centimes (2.7%), un disque Blu-ray de pas moins de CHF 4.34 (12.9%). De ce fait, en 2010, les consommateurs ont dépensé en moyenne CHF 21.20 pour un DVD et CHF 29.20 pour un disque Blu-ray.

Grâce à une participation au chiffre d’affaires total enregistré par l’ensemble du marché de l’home entertainment s’élevant à 12.4 pourcent, le support d’enregistrement Blu-ray a passé la vitesse supérieure. A la fin de l’année 2010, le chiffre d’affaires réalisé par le marché de détail grâce à ce nouveau support s’élevait déjà à CHF 38.3 millions. Ainsi, les consommatrices et consommateurs ont acheté pour la première fois plus de 1.3 millions de ce support d’enregistrement audiovisuel numérique au cours de l’année écoulée, ce qui correspond au double du résultat enregistré l’année précédente.

Considérant les trois régions linguistiques, l’évolution du chiffre d’affaires pour 2010 y est des plus différentes: en effet, les Suisses allemands ont dépensé CHF 201.5 millions pour le divertissement à domicile (-0.5%). En Suisse romande, le chiffre d’affaires réalisé par le marché de détail s’élève à CHF 100.7 millions (-4.2%), alors qu’au Tessin le résultat a plafonné à CHF 7.4 millions (-5.3%). Parallèlement à l’évolution du marché en général, le disque Blu ray a pu, en 2010, continuer sa percée sur le marché et a ainsi réalisé une progression de son chiffre d’affaires s’élevant à 74.70 pourcent.

Comme à l’accoutumée, l’activité principale de la branche de l’home entertainment s’est déroulée au cours du semestre d’hiver et lors des fêtes de fin d’année. C’est ainsi qu’en 2010 aussi chaque cinquième film a été vendu au cours des mois de novembre et décembre.

Association Suisse du Vidéogramme (ASV)
Patrick Schaumlechner, Porte-Parole Presse

Top 10 Suisse Alémanique 2010
1 Avatar - Aufbruch nach Pandora - Twentieth Century Fox HE - Science Fiction / Fantasy
2 Inglourious Basterds - Universal Pictures Switzerland - Action
3 Hangover - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Komödie
4 New Moon - Biss zur Mittagsstunde
- Ascot Elite Home Entertainment - Science Fiction / Fantasy
5 Sherlock Holmes - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Action
6 Inception - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Action
7 2012 - Impuls Home Entertainment / Sony Pictures HE GmbH - Science Fiction / Fantasy
8 Oben - Walt Disney Studios HE - Abenteuer
9 Twilight - Eclipse - Ascot Elite Home Entertainment - Science Fiction / Fantasy
10 Robin Hood - Universal Pictures Switzerland - Action

Top 10 Suisse Romande 2010
1 Avatar - Twentieth Century Fox HE - Science Fiction / Fantasy
2 Inception - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Action
3 2012 - Disques Office SA - Science Fiction / Fantasy
4 Inglourious Basterds - Universal Pictures Switzerland - Action
5 Florence Foresti - Mother Fucker - Disques Office SA - Special Interest
6 Twilight chapitre 2 - Disques Office SA - Science Fiction / Fantasy
7 Le petit Nicolas - TBA AG - Komödie
8 Sherlock Holmes - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Action
9 Alice au pays des merveilles - Walt Disney Studios HE - Science Fiction / Fantasy
10 Michael Jackson's This Is It - Disques Office SA - Special Interest

Top 10 Tessin 2010
1 Avatar - Twentieth Century Fox HE - Science Fiction / Fantasy
2 Up - Walt Disney Studios HE - Zeichentrick / Trickfilm
3 New Moon. The Twilight Saga - Club Plus SA Distribution - Science Fiction / Fantasy
4 2012 - Club Plus SA Distribution - Science Fiction / Fantasy
5 Alice in Wonderland - Walt Disney Studios HE - Science Fiction / Fantasy
6 Bastardi senza gloria - Universal Pictures Switzerland - Action
7 Eclipse. The Twilight Saga - Club Plus SA Distribution - Science Fiction / Fantasy
8 Sherlock Holmes - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Action
9 Shrek e vissero felici e contenti - Rainbow Home Entertainment AG - Zeichentrick / Trickfilm
10Prince of Persia - Le sabbie del tempo - Walt Disney Studios HE - Action


Que peuvent bien avoir en commun un dinosaure frileux, un aéronaute vieillissant et un apprenti sorcier plein de malice ? Tous trois ont survolé en 2009 le marché très disputé de l’ «home entertainment» en Suisse romande. A noter que celui-ci a repris sa croissance, après trois ans, enregistrant pas moins de 2,7 pourcent d’augmentation.

Pratteln, 22 février 2010 - Forte de plus de 14 millions de DVD et Blu-rays écoulés, la branche de l’«home entertainment» s’est ainsi surpassée en 2009. Les consommatrices et consommateurs ayant acheté pas loin d’un million de films en plus. Les ventes de DVD ont augmenté de 3.9 pourcent pour atteindre 13.5 millions d’unités et celles des disques Blu-ray ont plus que triplé, enregistrant 650 000 d’unités écoulées. Ceci correspond à une progression de 242 pourcent.

Le chiffre d’affaires total de la branche a quant à lui également progressé pour atteindre CHF 315.5 millions de francs. La croissance de 2,7 pourcent est la preuve d’une nouvelle progression depuis 2006. La part du format à haute définition Blu-ray à cette augmentation atteint environ sept pourcent – tendance à la hausse.

La croissance du chiffre d’affaires a été réalisée grâce aux consommateurs d’Outre-Sarine : des 315.5 millions de francs réalisés, 202.5 millions reviennent à la Suisse alémanique (+6.7%), 105.2 millions à la Suisse romande (-3.2%) et 7.8 millions au Tessin (-8.2%). Les ventes de la galette numérique se répartissent ainsi : 9.6 millions d’unités (+ 10.2%) en Suisse alémanique, 4,17 millions d’unités (+1.8%) en Suisse romande et 0.37 millions d’unités (+2%) au Tessin.

Les prix des DVD et Blu-ray ont quant à eux baissé. En moyenne, les consommateurs on déboursé pour un DVD CHF 21.80 (-5.5%) et pour un Blu-ray CHF 33.50 (-18.7%). Pour l’exercice en cours, l’ASV s’attend à ce que les disques Blu-ray participent à près de 20 pourcent au chiffre d’affaires total.

«Ice Age 3 – Le Temps des Dinosaures» s’est hissé, au cours des quatre semaines suivant sa sortie, à la première place et ce dans les trois régions linguistiques. Ci-après les 10 meilleure ventes en Suisse alémanique, Suisse romande et au Tessin.

Association Suisse du Vidéogramme (ASV)
Patrick Schaumlechner, Porte-Parole Presse

DVD 10 meilleures ventes en Suisse alémanique pour 2009 (période d’enquête: 4 semaines à dater de la sortie)
1 Ice Age 3: Le Temps des Dinosaures - Twentieth Century Fox - Dessin animé
2 Very bad Trip - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - Comédie
3 James Bond: Quantum of Solace - Twentieth Century Fox - Action
4 Harry Potter et le Prince de Sang mêlé - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - SF/Fantaisie
5 Twillight Chapitre 1: Fascination - Ascot Elite Home Entertainment - SF/Fantaisie
6 Madagascar 2 - Rainbow Home Entertainment - Dessin animé
7 WALL-E - Walt Disney Studios HE - Dessin animé
8 Transformers: La Revanche - Rainbow Home Entertainment - Action
9 La Proposition - Walt Disney Studios HE - Comédie
10 Australia - Twentieth Century Fox - Divertissement

DVD 10 meilleures ventes en Suisse romande pour 2009 (période d’enquête: 4 semaines à dater de la sortie)
1 Ice Age 3: Le Temps des Dinosaures - Twentieth Century Fox - Comédie
2 Harry Potter et le Prince de Sang mêlé - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - SF/Fantaisie
3 Là-haut - Walt Disney Studios HE - Dessin animé
4 Mamma Mia - Universal Pictures - Comédie
5 WALL-E - Walt Disney Studios HE - Dessin animé
6 Twillight Chapitre 1: Fascination - Disque Office - SF/Fantaisie
7 James Bond: Quantum of Solace - Twentieth Century Fox - Action
8 Kung Fu Panda - Rainbow Home Entertainment - Dessin animé
9 Hancock - Disque Office - Comédie
10 Madagascar 2 - Rainbow Home Entertainment - Dessin animé

DVD 10 meilleures ventes au Tessin pour 2009 (période d’enquête: 4 semaines à dater de la sortie)
1 Ice Age 3: Le Temps des Dinosaures - Twentieth Century Fox - Dessin animé
2 Mamma Mia - Universal Pictures - Comédie
3 Harry Potter et le Prince de Sang mêlé - Warner Bros. (Transatlantic) Inc. - SF/Fantaisie
4 Anges et Démons - Disque Office - Thriller/policier
5 Madagascar 2 - Rainbow Home Entertainment - Dessin animé
6 WALL-E - Walt Disney Studios HE - Dessin animé
7 James Bond: Quantum of Solace - Twentieth Century Fox - Action
8 Twillight Chapitre 1: Fascination - Eagle Pictures - SF/Fantaisie
9 Transformers: La Revanche - Rainbow Home Entertainment - Action
10 La Proposition - Walt Disney Studios HE -Comédie


Bilan d’activité positif et passation de témoin au sein de l’Association suisse du Vidéogramme

Zurich, 20 septembre 2009 - La 29ème assemblée générale de l’Association suisse du Vidéogramme (ASV) à Zurich a été placée sous le signe de la rétrospective sur de nombreuses années d’activités fructueuses et la transmission des pouvoirs du président sortant Hansjörg Gutknecht à son successeur Franz Woodtli.

Au cours des 18 ans écoulés, Hansjörg Gutknecht a dirigé l’association avec un très grand dévouement et s’est engagé sans relâche en faveur de l’ensemble de la branche du « home entertainment ». Il est notamment à l’origine d’activités novatrices : les négociations fructueuses avec les sociétés d’exploitation SUISA et SWISSPERFORM, la formation de groupes spécialisés professionnels et compétents, l’encouragement de la collaboration avec d’autres associations et la mise en oeuvre du code de déontologie „Movie Guide“, en faveur de la protection de la jeunesse, resteront des valeurs impérissables de son ère. Il a pris congé de sa fonction pleurant d’un oeil et riant d’un autre et s’est réjouit des félicitations bien méritées de ses collègues du comité. Hansjörg Gutknecht continuera de faire partie de l’association à titre de membre du comité. Il souhaite à son successeur, Franz Woodtli, et à l’ensemble du comité le meilleur afin de parvenir à maintenir la branche du « home entertainment » sur un cap toujours aussi prospère à l’avenir.

L’Association suisse du vidéogramme (ASV) a été fondée en 1981 et défend les intérêts des principaux éditeurs suisses de programmes vidéo. Les sociétés affiliées à l’ASV distribuent des longs-métrages, des dessins animés et films pour enfants, une large palette de thèmes « special interest » ainsi que des programmes musicaux en DVD et Blu-ray. Les filiales de tous les studios hollywoodiens (Walt Disney, Dreamworks, Fox, MGM, Paramount, Sony, Universal, Warner) en sont les membres ainsi que des éditeurs indépendants.

Association Suisse du Vidéogramme (ASV)
Patrick Schaumlechner, Porte-Parole Presse

Movie Guide

Les grands studios américains, les importateurs et tous les détaillants se sont engagés à respecter strictement la Charte de bonne conduite de protection des mineurs „Movie Guide". La Charte a été signée par plus de 150 entreprises, couvrant ainsi 97 pour cent du marché.